Archives de la catégorie: alaune

articles en avant dans Partir avec

VOYAGE EN IRAN

Prix par personne

sur une base de
Supplément en chambre individuelle

2445 €

35 pers.

595 €

CULTUREL ET SPIRITUEL

Du 7 au 19 octobre 2019

Sous la conduite de Gérard BRIANT

Voyage COMPLET

Si l'Iran est un véritable paradis pour les amateurs de nature, il est un trésor précieux pour les historiens et les archéologues, et une réserve sans fin pour les anthropologues et les sociologues. Nous partirons à la découverte de cet immense pays, aussi grand que la moitié de l’Europe, situé au Moyen-Orient, dans le sud-ouest asiatique.

Voyager en Iran, au-delà de la fascination pour les sites historiques et la beauté des paysages, c’est aussi découvrir le mode de vie des Iraniens, un peuple attaché à ses traditions mais également épris de modernité.

L'Iran, ses merveilles d'architecture, ses souvenirs, ses fastes, son avenir...

L’Iran, au carrefour entre l'Europe méditerranéenne et l'Asie, nous offre un merveilleux héritage archéologique et culturel. Son histoire très ancienne est marquée par de nombreuses migrations, par l'installation de puissantes civilisations et a connu le premier grand empire mondial sous Cyrus. Convoitée, bien sûr, l’Iran sera envahi par les Grecs d'Alexandre, les Arabes, les Mongols et les Turcs. Ils y laisseront une architecture et de véritables trésors de beauté et de raffinement. Plus tard, son histoire sera liée au commerce de la soie, ce qui lui permettra de créer de nouvelles philosophies et surtout de les "exporter", mais aussi de développer de grandes richesses qui ornent aujourd’hui les palais…

Jour 1        PARIS / ISTANBUL / TEHERAN

Envol de Paris à destination de Téhéran via Istanbul.

Le midi : Envol de Paris

Repas servi à bord

Le soir : Arrivée à l’aéroport de Téhéran

Récupération des bagages.

Accueil à l’arrivée par le chauffeur et votre guide.

Téhéran est la capitale de l'Iran. Située au nord du pays, au pied des monts Elbourz, la ville donne son nom à la province dont elle est également la capitale.

Transfert vers l’hébergement.

Nuit à Téhéran à l’hôtel.

Jour 2        TEHERAN

Départ pour la visite de Téhéran.

Découverte du Palais du Golestan. Chef d’œuvre de l’ère kadjare qui illustre l’introduction réussie d’artisanats persans traditionnels et de formes architecturales de périodes antérieures avec des influences occidentales.

Il est situé au cœur du centre historique de Téhéran. Il est l’un des plus anciens ensembles de Téhéran, construit à l’origine par la dynastie safavide dans la ville historique fortifiée. Après la construction d’extensions et d’ajouts, il fut doté de ses éléments les plus caractéristiques au XIXe siècle, lorsque l’ensemble palatial fut choisi comme résidence royale et siège du pouvoir par la famille dirigeante kadjare. L’ensemble du palais du Golestan est actuellement composé de huit structures palatiales importantes, entourant les jardins du même nom et principalement utilisées comme musées, qu’entoure un mur extérieur percé de portes.

Puis visite du Musée Archéologique qui abrite l’une des plus importantes collections d’objets des époques pré-islamique et islamique de tout le pays.

Déjeuner en cours de visite à Téhéran.

Visite du Musée des arts Islamiques.

Découverte extérieure de la Tour Azadi, l’un des monuments les plus célèbres de Téhéran, construit en 1971 ; cet arc de triomphe monumental est en pierre blanche et d’une hauteur de 45 mètres.

Rencontre avec un professeur de l’Université de Téhéran pour présenter la situation géo-politique du pays

Puis dîner au restaurant.

Nuit à Téhéran à l’hôtel.

Jour 3        TEHERAN / QOM / KASHAN

Le matin, route vers Kashan.

En cours de route arrêt à Qom.

Visite du Sanctuaire de Fatima à Qom.

Visite si possible d’une école coranique et rencontre avec le directeur

Déjeuner en cours de route.

Arrivée à Kashan. Cette charmante ville tire son nom de la céramique « kashi », qu’elle produisait au Moyen Âge. Elle est toujours réputée pour son artisanat, notamment les tapis de soie qui ont assuré sa prospérité. Située entre Téhéran et Ispahan, Kashan séduit pour ses paisibles jardins, impeccablement tenus, une atmosphère qui tranche avec le désert alentour, et la superbe architecture des maisons de négociants et des hammams traditionnels.

Puis, visite du Jardin de Fin puis de la mosquée Madrassah Aqa Bozorg, mosquée historique de la ville de Kashan. Elle a été construite à la fin du XVIIIe siècle par Ustad Haj Sa'ban-ali. La mosquée et l'école théologique (madreseh) sont situées au centre de la ville.

Découverte de la Maison Tabatabaï, qui est une maison historique célèbre de Kachan. La maison fut construite dans les années 1840 pour l'influente famille des Tabātabāei, fameux marchands de tapis.

Dîner et nuit à Kashan à l’hôtel.

Jour 4        KASHAN / ABYANEH / ISPAHAN

Le matin, expérience du désert.

Puis route vers Abyaneh.

A 80 km au sud de Kashan, Abyaneh est un village de montagne où les femmes sont encore vêtues de tenues chatoyantes, ce qui offre un bel aperçu de la vie traditionnelle. Visite du village.

Déjeuner en cours de visite.

Continuation vers Ispahan, l’une des plus belles cités d’Iran – sinon la plus belle et ses monuments comptent parmi les plus splendides du monde islamique.

Selon un proverbe persan "Ispahan est la moitié du monde", ce qui laisse deviner la beauté de cette ville, qui tient orgueilleusement sa place au sein du patrimoine mondial de l’UNESCO.

Dîner et nuit à Ispahan à l’hôtel.

Jour 5        ISPAHAN

Le matin, découverte des ponts historiques de la ville :

Les ponts Si-o-sé Pol et Khajou. (La rivière Zayande rud passe sous ces ponts).

Long de 298 m, le Pont Si-o-Seh, Pont aux 33 arches ou Pont Allahverdi Khan fut édifié de 1599 à 1602 par le général Allahverdi Khan, favori de Shah Abbas Ier, afin de relier les 2 parties de la rue Chahar Bagh et faire office de barrage.

Il abrite à chacune de ses extrémités, de très belles maisons de thé.

Situé à quelques centaines de mètres à l’est du Si-o-Seh et du sobre Pont Chubi, le Pol-e-Khaju est probablement le plus beau et le plus connu d’Ispahan. Formant un barrage équipé de petites écluses, il fut construit par un successeur de Shah Abbas Ier, à savoir le deuxième du nom. Deux kiosques semi-octogonaux constituent l’élément central. L’ensemble est agrémenté de frises en faïence colorée.

Puis, visite de la cathédrale Vank, plus connue sous le nom de Cathédrale Saint-Sauveur d'Ispahan, est la cathédrale la plus visitée d'Iran. Vank signifie monastère en arménien. Elle se situe dans le quartier arménien d'Ispahan, appelé La Nouvelle-Djoulfa. Elle est dédiée au saint Sauveur (Jésus-Christ) et a été construite entre 1655 et 1664, après que les Arméniens de Djoulfa eurent été déportés à la Nouvelle-Djoulfa par le chah.

Cette cathédrale abrite également aujourd'hui un musée consacré à l'histoire des Arméniens de la Nouvelle-Djoulfa, une imprimerie ancienne, ainsi qu'une grande bibliothèque de manuscrits arméniens

Vue de la rue, la cathédrale a le même aspect qu'une mosquée si ce n'est la croix au sommet du dôme. L'intérieur est recouvert de fresques racontant entre autres le martyre légendaire de saint Grégoire l'Illuminateur, fondateur de l'Église arménienne.

En cours de journée, rencontre avec un chef religieux zoroastrien dans un Temple de Feu.

Visite d’un atelier de tissage de tapis.

Puis, découverte du Bazar d’Ispahan. Marché historique de l’Iran et l’un des bazars les plus anciens et les plus importants au Moyen-Orient, il date du 17ème siècle. Il est situé tout autour de la place.

Dîner et nuit à Ispahan à l’hôtel.

Jour 6        ISPAHAN

Poursuite de la visite de la ville ; découverte (intérieure et/ou extérieure) des sites suivants :

- Le Palais Chehel Setun. Construit au XVIIe siècle, le palais Chehel Sotun ou « Quarante Colonnes » est l’un des rares palais qui subsistent de l’Ispahan safavide, capitale somptueuse réaménagée par Shâh Abbâs Ier dans le premier quart du XVIIe siècle. Entouré d’un jardin, dominant un long bassin, ce palais comprend un grand portique, au toit et aux colonnes de bois, plusieurs petites salles et une grande salle voûtée réservée aux réceptions.

- la Place Royale, le Meidan Emam est une place publique urbaine au centre d’Ispahan. C’est l’une des plus grandes places urbaines au monde et un exemple exceptionnel de l’architecture iranienne et islamique. La place est longée d’arcades à deux étages et encadrée, sur chaque côté, par quatre magnifiques bâtiments : à l’est, la Mosquée du cheikh Lotfallah, à l’ouest, le pavillon d’Ali Qapu, au nord, le portique de Qeyssariyeh, et au sud, la célèbre Mosquée royale.

- La Mosquée de l’Imam (appelé aussi la mosquée Royale), La mosquée Royale d’Ispahan, rebaptisée mosquée de l’Imam après la Révolution islamique, est l’un des chefs-d’oeuvre de l’art safavide.

- La Mosquée Sheikh Lotfollah. Construite sous Shah Abbãs Ier de 1602 à 1619, baptisée du nom d’un célèbre théologien, cette mosquée privée est dépourvue de cour et de minaret. Elle ne contient qu’une salle de prière précédée d’un corridor coudé, voûté d’une suite de coupoles, et somptueusement décoré de céramiques.

- Le Palais Ali Qapu. Édifié à la fin du XVIème siècle, le Palais Ali Qapu devait servir à l'origine de porte monumentale menant aux palais royaux situés dans les parcs, au-delà de la place. Il aurait aussi pu être construit pour abriter la résidence de Shah Abbas Ier. Haut de six étages, il se distingue par sa terrasse surélevée ornée de 18 colonnes élancées qui offre une perspective imprenable sur la mosquée de l'Imam.

Rencontre avec un Mollâ

L’après-midi, temps libre à Ispahan.

Déjeuner en cours de visite.

Dîner et nuit à Ispahan à l’hôtel.

Jour 7        ISPAHAN

Le matin, découverte de l’église de Bethléem, l’une des églises chrétiennes du quartier de la Nouvelle Joulfa, le quartier arménien et donc chrétien d'Ispahan. Elle fut édifiée au début du XVIIe siècle et reste l'une des plus importantes églises historiques de la ville. Construite sous l'ère d'Abbas Ier, par Khadje Petros, un commerçant arménien, elle se distingue par son iconographie intérieure illustrant la vie du Christ en 72 peintures. L'église est située sur la place Djoulfa, près de l'église Sainte-Marie. Sur le portail sud, une épitaphe rend hommage au constructeur de l'église et à sa famille et demande de prier pour eux...

Messe et rencontre avec la Communauté Arménienne

Puis, visite de la Mosquée du vendredi Atiq : Située dans le centre historique d'Ispahan, Masjed-e Jāme’ ou la « Mosquée du vendredi » peut être considérée comme une illustration de l'évolution architecturale de la construction de mosquées couvrant douze siècles, à partir de 841 apr. J.-C. Il s'agit du plus ancien édifice préservé de ce type en Iran et d'un prototype qui servit ultérieurement pour la conception des mosquées à travers toute l'Asie centrale. Couvrant une superficie de 20 000 m2, elle est aussi le premier bâtiment islamique à avoir adapté la configuration des palais sassanides, avec une cour à quatre iwans, à l'architecture islamique religieuse. Ses coupoles côtelées à deux coques représentent une innovation architecturale qui a inspiré les bâtisseurs dans toute la région. Le site présente également de remarquables motifs décoratifs représentatifs des développements stylistiques pendant plus d'un millier d'années de l'art islamique.

Découverte du Mausolée Haroun Velayat. Ce mausolée qui se situe dans le quartier du bazar est dédié à un saint homme. Édifié en 1513, sous le règne de Shâh Ismaïl, il constitue la plus ancienne réalisation safavide de la ville. La décoration intérieure est d’époque qadjare. Le vestibule est orné de peintures dont l’une représente Ali, avec ses deux enfants Hôsseyn et Hassan, et l’autre le Prophète dont le visage est voilé. Le mausolée est très fréquenté par les femmes car le saint aurait le pouvoir de guérir la stérilité.

Visite du Hammam d’Ali Gholi Agha. Le hammam Ali Gholi Agha est un hammam historique situé dans le quartier Bidabad d'Ispahan. Le hammam fut construit à 1713 par Ali Gholi Agha, qui fut un courtisan de deux rois safavides, Süleyman Ier et Hussein Ier. L'édifice comprend un gros hammam, un petit hammam et un Howz.

Déjeuner à Ispahan en cours de visite.

Dîner et nuit à Ispahan à l’hôtel.

Jour 8        ISPAHAN / NAIN / YAZD

Le matin, route vers Naïn

Découverte de la ville de Naïn connue pour son ancien château sassanide. Visite de la Jaame Mosquée réputée comme l’une des plus anciennes d’Iran. Fondée à l’époque abbasside, elle fut restaurée sous les Seldjoukides au Xème siècle. Son minaret à plan octogonal unique daterait du XIIème siècle.

Puis, route pour Yazd, ville construite en pleine solitude entre deux déserts et entourée de lacs salés.

Arrêt en cours de route à Ardekan, pour la visite d’un marché.

Déjeuner en cours de route.

Dîner et nuit à Yazd à l’hôtel.

Jour 9        YAZD

Toute la journée sera consacrée à la découverte de la ville de Yazd : la Tour du Silence de Cham, le temple du feu zoroastrien – temple le plus important du monde pour les Zoroastriens où un feu brûle en permanence depuis le 5ème siècle ; la place Mir Tchakhmaq – située au centre de la ville et célèbre pour sa très belle façade, ses minarets et son nakhl : une structure en bois symbolisant le cercueil de l’Imam Hossein, le musée de l’eau – ses maquettes et plans permettent de connaître le système de qanat, la Mosquée du Vendredison portail d’entrée est l’un des plus beaux et plus hauts du pays.

Promenade dans la vieille ville.

Yazd est réputée également pour ses pâtisseries et ses tissus en soie. C’est la capitale des Zoroastriens et c’est le meilleur exemple d’une ville désertique.

Déjeuner en cours de visite.

Dîner et nuit à Yazd à l’hôtel.

Jour 10      YAZD / ABARKOUH / PASSARGADES / SHIRAZ

Le matin, route vers Passargades. Court arrêt au marché alimentaire à Abarkouh.

Nous découvrirons le palais et le tombeau de Cyrus connu dans la région sous le nom de tombeau de la Mère de Salomon.

Continuation vers Shiraz. La seule mention du nom de Shiraz évoque chez les Iraniens tout un art de vivre, présent nulle part ailleurs, produit d’une civilisation millénaire, Shiraz est une oasis de verdure et de culture dans le désert. C’est la ville des roses, des rossignols, de l’amour et, autrefois, du vin. Mais plus que tout, c’est la ville des poètes, de Saadi et de Hâfez.

Déjeuner en cours de route.

Dîner et nuit à Shiraz à l’hôtel.

Jour 11      SHIRAZ

Au cours de la journée, découverte des sites suivants :

- la Mosquée Nasir Ol Molk, la plus colorée du pays. Vue de l’extérieur, la mosquée Nasir-ol-Molk ressemble à un lieu de culte assez traditionnel. Mais elle cache en fait un magnifique secret haut en couleurs !

- Visite des Jardins des Orangers. Le délicieux jardin botanique d'Eram (littéralement "Jardin du Paradis"), aux bosquets de roses et d'églantines encadrés d'orangers, aux allées bordées de majestueux palmiers et de hauts cyprès d'Orient, reste l'un des mieux agencés et des plus populaires de Chiraz.

- Visite des tombeaux de Saadi, le plus grand poète moraliste d’Iran et de Hâfez, le plus grand poète lyrique-mystique d’Iran.

- La citadelle Karim Khan. Édifiée vers 1766 sous le règne du premier souverain de la dynastie Zand, lequel lui a laissé son nom, une partie des bâtiments a été convertie en musée géré par l'organisation de l'héritage culturel d'Iran : le Muzeh-e-Pars.

- La Madrasa du Khan école de théologie participe encore aujourd’hui à la formation des mollahs.

Selon le temps restant : découverte du Bazar de Shiraz (Visite des artisans de faïence traditionnelle de Shiraz ou des artisans en marqueterie (dans leur magasin dans le bazar, ils montrent leur façon de travailler).

Déjeuners en cours de visite.

Dîner et nuit à Shiraz à l’hôtel.

Jour 12      SHIRAZ / NAQSHE ROSTAM / PERSEPOLIS / SHIRAZ

Le matin, Découverte du Mausolée de Shah Cheragh, lieu de pèlerinage des Chiites.

Continuation vers le site de Naqsh-e Rostam à 4 kms au nord de Persépolis ; c’est l’un des plus importants sites achéménides et sassanides en Iran.  Nous découvrirons un bas-relief élamite du 7ème siècle avant J.C, 4 tombeaux achéménides du 5ème et 4ème siècle, des bas-reliefs sassanides du 3ème et 4ème siècle après J.C).

Déjeuner en cours de visite.

L’après-midi, route vers Persépolis.

Visite du site de Persépolis, édifié sur une terrasse de 450 m de long sur 300 m de large, autrefois surmonté d’un haut mur d’enceinte fortifié. Entrée par l’escalier monumental à deux rampes qui mène à la Porte des Nations, puis l’Apadana, puis la terrasse de l’Apadana, le tripylon, le palais de Darius, le palais de Xerxès….

Puis retour à Shiraz.

Dîner à Shiraz.

En fin de soirée, transfert vers l’aéroport de Shiraz.

Jour 13      SHIRAZ / ISTANBUL / PARIS

Dans la nuit : Envol de Shiraz, à destination de Paris via Istanbul.

Repas servi à bord.

Fin de matinée : Arrivée à l’aéroport de Paris

 Récupération des bagages.

NB : L’ordre des visites peut être soumis à certaines modifications.

VOYAGE A SAINT PETERSBOURG

NOTRE ACCOMPAGNATEUR

Le Père Bernard HEUDRÉ

Né à Rennes en 1945, le Père Bernard Heudré a suivi une formation théologique et historique à l’Université Catholique d’Angers et à l’Ecole Pratique des Hautes Etudes. Il a joint une expérience pastorale et une mission d’enseignant à l’Université dont il fut l’étudiant, et au Grand Séminaire de Rennes où il enseigne toujours l’histoire de l’Eglise.

Son intérêt pour la culture dans toute la diversité de ses expressions l’a conduit à assurer la charge de délégué épiscopal pour la pastorale de la culture. Il donne de nombreuses conférences et participe régulièrement à des colloques, notamment sur la littérature du XIXe siècle. Très tôt, son goût des voyages l’a amené à accompagner des groupes, avec une prédilection pour l’Asie et la diversité des expressions artistiques de l’Europe.

Prix par personne

sur une base de
Supplément en chambre individuelle

1695 €

30 pers.

315 €

CULTUREL ET SPIRITUEL

Du 31 mai au 06 juin 2019

Voyage COMPLET

Saint Pétersbourg c'est avant tout la ville impériale, créée par Pierre le Grand sur des marécages à l'embouchure de la Neva, et embellie par les impératrices Élisabeth Petrovna et Catherine II.

.

Jour 1        RENNES / AMSTERDAM / SAINT PETERSBOURG

le matin : Envol de Rennes, à destination de Saint Pétersbourg via Amsterdam.

après-midi : Arrivée à l’aéroport de Saint-Pétersbourg.

Récupération des bagages.

Accueil à l'aéroport par votre guide local francophone.

Dîner et nuit à Saint Pétersbourg.

Jour 2        SAINT PETERSBOURG

Le matin, Tour panoramique afin de repérer le plan très simple de la ville qui s'oriente autour de trois artères principales, rayonnant depuis l'Amirauté : la Perspective Nevski, la Rue Dzerjinski et la Rue Maïorov. C'est dans ce périmètre et sur les bords du fleuve que se trouve le centre historique de la ville.

Visite de la Forteresse Pierre-et-Paul située sur un îlot ceinturé par la Grande Neva et le Canal de Kronwerk. Sa construction fut décidée par le Tsar afin de préserver et défendre le débouché sur la Baltique, récemment arraché aux Suédois. Cette immense forteresse renferme la célèbre Collégiale Saint-Pierre et Saint-Paul, dont la flèche dorée est l'un des symboles de la cité.

Visite du Palais Menchikov. Cette demeure, au faste ostentatoire, est à la hauteur de son illustre propriétaire : Menchikov, ami du tsar, général de l'armée et premier gouverneur de St-Pétersbourg, qui recevait ici les ambassadeurs étrangers. Il appartient aujourd'hui à l'Ermitage et renferme une riche collection de meubles et d'objets qui témoignent du raffinement de l'aristocratie russe au début du 18e s.

Déjeuner à Saint-Pétersbourg.

L’après-midi, découverte extérieure du Palais d’Hiver. Siège, depuis la révolution d'Octobre, du musée de l'Ermitage, le palais d'Hiver impressionne par sa longue façade vert pistache ponctuée de 400 colonnes d'un blanc immaculé

Puis, visite de l’Ermitage bâtiment principal, qui abrite plus de trois millions d'œuvres d'art, dont 15 000 "seulement" exposées. Les maîtres des plus grandes écoles sont ici représentés.

Dîner et nuit à Saint-Pétersbourg.

 Jour 3        SAINT PETERSBOURG

Le matin, messe à l’église Sainte Catherine

Visite du musée Russe. C'est dans ce magnifique musée, qui possède l'une des plus riches collections d'art russe du pays, que vous découvrirez les trésors de la peinture, de la sculpture et de l'art populaire russes. Des icônes aux toiles suprématistes de Malevitch, en passant par les œuvres réalistes des Ambulants, le musée retrace la somptueuse histoire de l'art russe, avec ses différents mouvements et périodes.

Puis, visite de l’église du Saint-Sauveur-sur-le-Sang-Versé, appelé également église de la Résurrection du Christ. Cet édifice est un des plus éclatants exemples du style néo-russe. Avec ses coupoles torsadées, il s’inspire manifestement de la cathédrale de Basile-le-Bienheureux, sur la place Rouge à Moscou. Sa construction est liée à un évènement tragique de l’histoire : l’assassinat du tsar Alexandre II en 1881. L’église est un chef-d’œuvre de l’art des mosaïques russes. L’immense surface des mosaïques (qui s’étend sur 7000 m2) couvrant les façades et les murs en fait un ensemble unique en Russie.

Déjeuner à Saint-Pétersbourg.

L’après-midi, départ vers Pouchkine.

Visite du Domaine Impérial de Pouchkine (Palais Tsarkoie Selo) où Catherine Ier avait établi sa résidence. Il est situé à environ 30 km de Saint-Pétersbourg. Il est composé de deux palais dont le Palais Catherine, joyau de l’architecture baroque. C’est l’Impératrice Catherine II qui est à l’initiative de cette construction en 1750 dont le dessein fut d’éclipser le Château de Versailles.

Visite du palais et du parc.

Retour en ville.

Dîner et nuit à Saint-Pétersbourg.

Jour 4      SAINT PETERSBOURG

Le matin, visite de la Laure Alexandre Nevski.

Visite du monastère de la laure de la Sainte Trinité Alexandre Nevski, le plus grand établissement monastique dans l'Eglise orthodoxe : entouré de fossés et de remparts, il comprend onze églises et quatre cimetières.

Visite du Cimetière Tikhvine près de la Laura Nevsky. Le cimetière Notre-Dame-de-Tikhvine a été établi en 1823. Dans cet émouvant cimetière sont inhumés plusieurs personnalités des Arts et des Lettres russes.

Puis, découverte du Palais Stroganov. Vous reconnaîtrez le palais Stroganov aux cariatides, médaillons et gueules de lion qui ornent sa façade rose et blanche. On le doit à l'Italien Bartolomeo Rastrelli, qui le construisit en 1753-1754 en style baroque pour le comte Sergueï Stroganov. L'intérieur, mélange de baroque et de néoclassicisme puisqu'il fut redécoré au 18e s. par Andreï Voronikhine, est somptueux. Il accueille aujourd'hui une partie des collections du Musée russe et un musée de figures de cire dédié aux tsars de Russie.

Déjeuner à Saint-Pétersbourg.

L’après-midi, visite du musée Fabergé. Émerveillée par l'œuf que lui offrit Alexandre III en 1885, un trésor d'orfèvrerie en or, émail et pierres précieuses, Maria Feodorovna demandera chaque année un nouvel œuf à son impérial époux. C'est le joaillier Carl Fabergé (1846-1920) qui créa ce joyau, et neuf de ses œuvres sont désormais exposées dans le palais Chouvalov, restauré en 2014. La collection compte en outre plusieurs centaines d'objets créés par la maison de joaillerie et par d'autres orfèvres russes.

Ensuite, découverte extérieure du Palais de Marbre. Le palais de Marbre, d'aspect un peu sévère, doit son nom à la profusion de marbre qui l'habille, à l'extérieur comme à l'intérieur. Catherine II, qui voulait l'offrir à son favori, Grigori Orlov, le souhaitait particulièrement fastueux, et fit appel à son architecte de prédilection, Antonio Rinaldi. Il exprima tout son talent dans l'escalier d'apparat et la salle de Marbre, ornée de 30 variétés de marbre. C'est aujourd'hui une annexe du Musée russe, qui organise de prestigieuses expositions.

Enfin, promenade dans le Jardin d’été.

Dîner et nuit à Saint-Pétersbourg

Jour 5        SAINT-PETERSBOURG

Le matin, visite de l’église Saint Nicolas des Marins. Comme beaucoup de cathédrales russes, St-Nicolas-des-Marins comporte deux églises : une partie basse, destinée aux offices quotidiens, et une partie haute qui accueille les événements festifs et les messes du week-end. Cette dernière exhibe un décor opulent, dans le style baroque en vogue au milieu du 18e s. lorsqu'elle fut construite à la demande de l'impératrice Élisabeth. Elle fut consacrée à saint Nicolas, le patron des marins, qui vivaient nombreux dans le quartier.

Visite du Palais Youssoupov : Exposition Assassinat de Raspoutine. Un musée de cire, installé dans les sous-sols du palais Ioussoupov, pour revivre la funeste soirée où, le 17 décembre 1916, l'effrayant Raspoutine, moine débauché et guérisseur très influent à la cour, fut assassiné par le prince Félix Ioussoupov et ses complices, de jeunes nobles russes. Longtemps on pensa qu'on avait tenté de l'empoisonner et de l'abattre avant de le noyer, mais il semblerait que Raspoutine ait été assassiné d'une balle en pleine tête par un agent des services britanniques.

Puis, découverte de la cathédrale Saint Isaac, construite en commémoration du jour de la naissance du Tsar Pierre Ier, le 30 Mai. Aujourd'hui transformée en musée, la cathédrale renferme de véritables trésors. Du sommet de la Coupole, nous jouirons d’une vue magnifique sur l'ensemble de la ville et le golfe de Finlande.

Déjeuner en ville.

L’après-midi, visite du musée-appartement de Dostoïevski. Ancien appartement de l’écrivain russe. De 1878 à 1881, il a en effet habité cet appartement. Totalement réaménagées pour servir d’appartement communautaire sous le régime soviétique, les différentes pièces du musée ont été restaurées dans les années 1960 d’après des archives familiales, de façon à recréer le cadre de vie de l’écrivain. Aujourd’hui les différentes salles de l’appartement vous ouvrent les portes de l’univers de Dostoïevski.  Le plus remarquable de cette collection réside notamment dans l’impressionnante bibliothèque qui regroupe la quasi-totalité des éditions des œuvres de l’écrivain. Dans l’appartement voisin, est installée une petite exposition en lien avec les univers de ces romans.

Dîner et nuit à Saint-Pétersbourg. 

Jour 6        SAINT-PETERSBOURG

Le matin, découverte de Notre Dame de Kazan. Inspirée de St-Pierre-de-Rome, la cathédrale Notre-Dame-de-Kazan dresse son dôme impressionnant (76 m de haut) et sa longue colonnade en hémicyle sur la perspective Nevski. Paul Ier la fit construire entre 1801 et 1811 par Andreï Voronikhine pour abriter la précieuse icône de la Vierge de Kazan, protectrice des Romanov depuis la victoire de Michel face aux Polonais en 1612. Remarquez son beau portail en bronze, copie parfaite de la porte du Paradis du baptistère de Florence.

Puis, visite du musée appartement de Pouchkine. C'est dans cet hôtel particulier que le plus grand poète de la Russie impériale, Alexandre Pouchkine, s'éteignit en janvier 1837, quelques jours après le duel qui l'avait opposé à Georges d'Anthès. À l'étage, qui abritait les appartements privés, se trouvent la bibliothèque de 4 000 volumes et le cabinet de travail du poète. de 09h00 à

Déjeuner en ville.

L’après-midi, promenade sur la perspective Nevsky avec magasin Eliseeïv et place Ostrovsky.

Dîner et nuit à Saint-Pétersbourg.

Jour 7        SAINT-PETERSBOURG / PARIS / RENNES

Dans la nuit, transfert à l’aéroport de Saint-Pétersbourg.

Décollage de Saint-Pétersbourg, à destination de Rennes via Paris

le midi : Arrivée à l’aéroport de Rennes.

Récupération des bagages.

NB : L’ordre des visites peut être soumis à certaines modifications.

VOYAGE EN ARMÉNIE
LE PREMIER ÉTAT CHRÉTIEN

NOTRE ACCOMPAGNATEUR

Jean-François Colosimo
Historien des religions, philosophe et théologien, Jean-François Colosimo est directeur général des Editions du Cerf après avoir été président du Centre National du Livre. Il est l’auteur de plusieurs essais dont Aveuglements : religions, guerres, civilisations paru en 2018. Il a aussi écrit plusieurs films documentaires diffusés sur France Télévision ou Arte dont le dernier, Iran, une puissance dévoilée, 1908-2008. Il animera au cours du voyage plusieurs conférences durant lesquelles il traitera de l’actualité géopolitique et religieuse de l’Arménie ainsi que de la Géorgie.

Prix par personne

sur une base de
Supplément en chambre individuelle

2600 €

20 à 40 pers.

550 €

POUR TOUS NIVEAUX

Une sélection

Du 13 au 24 juin 2019

Pendant le voyage… Ne manquez pas cette émouvante destination qui fascine avec ses paysages à couper le souffle et ses monastères nichés au coeur des montagnes.

De la capitale Erevan au Mont Ararat, en passant par le Canyon de Noravank,  Ce voyage permettra de découvrir de nombreuses villes d'exception et l'architecture remarquable des monuments.

Jour 1 – Jeudi 13 juin – PARIS - EREVAN
Envol de Paris à destination d’Erevan via Kiev, arrivée en soirée et installation à l’hôtel.

Jour 2 – Vendredi 14 juin – EREVAN
Découverte des principales curiosités de la capitale arménienne et tour d’horizon de la ville : le Parc de Haghtanak (parc de la Victoire), la statue de la mère Arménie, la cascade, la place de la liberté, le boulevard septentrional, la place Charles Aznavour ou encore celle de la République - autrefois la place Lénine. Elle est entourée de cinq ensemble de bâtiments : la galerie nationale d’Arménie et le musée d’Histoire de l’Arménie, le ministère des  Affaires étrangères, l’hôtel Marriott Armenia, le ministère des transports et communications, ainsi que la poste et le palais du gouvernement. Non loin, la Mosquée bleue est la seule mosquée existante sur le territoire d’Arménie. Elle est composée d’une salle de prière principale, de 28 autres salles, d’une bibliothèque et d’une cour intérieure. Visite du musée d'Histoire de l'Arménie et ses collections archéologiques, ethnographiques et numismatiques. Enfin, vous découvrirez le mémorial et le musée du génocide arménien perpétré de 1915 à 1922. En fin de journée, rencontre avec le père Komitas.

Jour 3 – Samedi 15 juin
EREVAN – MONASTERE DE GUEGHARD - EREVAN
Départ pour la région de Kotayk avec la visite du monastère de Guéghard. Guéghardavank signifie “la lance sacrée” car la lance aurait servi à la crucifixion du corps du Christ. Chef-d’oeuvre de l’architecture médiévale, fondé au IVe siècle, il est aujourd’hui classé au patrimoine mondial de l’Unesco. Après la visite, vous assisterez à un concert de musique. Visite du temple païen de Garni, consacré au Dieu du soleil Mithra. C’est l’unique monument hellénistique d’Arménie. Il fut construit sous le roi Tiridat Ier (77 avant J.C.). Retour à Erevan, dîner et nuit à l’hôtel.
Environ 2h30 de route dans la journée.

Jour 4 – Dimanche 16 Juin – EREVAN – GYUMRI - EREVAN
En matinée, célébration d’une messe, puis départ pour la région de Chirak et la ville de Gyumri considérée comme la seconde ville de la république d’Arménie et l’une des plus anciennes villes du pays. Sur place, rencontre avec une religieuse responsable du centre Boghossian qui accueille depuis 1998 une cinquantaine d’enfants parmi les plus défavorisés de la ville. Ils y reçoivent une aide scolaire ainsi qu’une éducation religieuse et les plus démunis, ont la possibilité de loger au centre. Retour à Erevan. Dîner et nuit à l’hôtel.
Environ 4h de route dans la journée.

Jour 5 – Lundi 17 Juin – EREVAN - ZVARTNOTS - EREVAN
Départ pour la région d’Armavir. Découverte du site archéologique de Zvartnots datant du VIIe siècle. Il représente un exemple unique d’architecture arménienne du début de l’ère
chrétienne. Ce lieu a exercé une influence considérable sur l’architecture de cette époque, mais aussi sur celle des siècles suivants. Visite de l’église de Sainte-Hripsimée (VIIe siècle) dédiée à la sainte martyre du même nom et découverte de la cathédrale d’Etchmiatsin, le plus ancien lieu de culte chrétien en Arménie où se trouve également le siège du Catholicos de tous les arméniens. Elle a été construite entre 301-303 par Grégoire l’Illuminateur, le fondateur de l’Église arménienne apostolique. La journée se finira par une rencontre avec le père Partev, prêtre apostolique, à l’église de la Sainte Mère de Dieu, église apostolique près d’Edjmiatzin. En fin de journée retour à Erevan. Dîner et nuit à l’hôtel. Environ 1h15 de route dans la journée.

Jour 6 – Mardi 18 Juin
EREVAN - KHOR VIRAP - NORAVANK - KARAHOUNDJ -
GORIS
Départ pour la région d’Ararat et découverte du monastère de Khor Virap dominé par le mont Ararat. Visite du monastère de Noravank, bâti sur l’emplacement d’une église du IXe - Xe siècles. C’est ici que St. Grégoire l’Illuminateur a passé 13 années de sa vie avant d’évangéliser l’Arménie. Après le déjeuner, départ vers Karahoundj, un complexe mégalithique hors du communs construit au VI millénaire avant JC. Situé à 1770 mètres d’altitude, c’est un alignement de blocs de pierre du nord au sud, avec un cercle parfait dans le centre. Enfin, arrivée dans la ville de Goris située le long d’une rivière dans une vallée entourée de montagnes. Installation à l’hôtel et dîner sur place.
Environ 4h30 de route dans la journée.

Jour 7 – Mercredi 19 juin
GORIS – TATEV – SELIM – NORATOUS - SEVAN
Départ pour le site de Khndzoresk. Le village fut un site troglodytique, creusé dans les tufs volcaniques rappelant quelque peu la Cappadoce, habité jusqu’au début du XXe siècle
et dont il subsiste des traces notables. Ces grottes sculptées par les hommes, étaient utilisées non seulement comme des habitations mais aussi comme un sanctuaire. Continuation vers le monastère de Tatev, considéré comme l’un des plus grands monastères d’Arménie et ayant pour seul accès, le téléphérique, l’un des plus longs au monde. Après le déjeuner, départ pour la ville de Selim. Découverte du caravansérail situé sur la route de la soie. Construit en 1332 il est l’un des mieux préservés de cette ancienne route commerciale. Arrêt à Noratous, vieux village arménien célèbre pour son cimetière qui comprend le plus grand nombre de khatchkar, ces stèles de forme arquées ou rectangulaires sculptées d’une ou de plusieurs croix accompagnées souvent d’un décor ornemental, parfois de figures humaines et d’inscriptions. Spécificité de l’art arménien, elles incarnent la christologie de l’Église apostolique arménienne, en ce qu’elles ne représentent pas la mort du Christ mais sa nature divine, en un arbre de vie. Enfin, vous poursuivrez votre excursion vers la région de Guégharkounik pour admirer «la mer arménienne», le lac Sevan. Installation à l’hôtel et dîner sur place.
Environ 5h30 de route dans la journée.

Jour 8 – Jeudi 20 juin
SEVAN – SEVANAVANK – HAGHARTSIN – DILIJAN
Découverte du monastère de Sevan, Sevanavank ou monastère des Saints-Apôtres de Sevan, situé sur une péninsule du lac dans la région de Guégharkunik. Il est fondé en 874 par la princesse Mariam Bagratouni et à l’initiative du futur Catholicos Machtots, sur l’emplacement d’un monastère du IVe siècle détruit par les Arabes.Traversant les siècles, Sevanavank est partiellement détruit dans les années 1930. Il n’en subsiste aujourd’hui que deux églises, Sourp Arakelots (« Saints-Apôtres ») et Sourp Astvatsatsin (« Sainte-Mère-de-Dieu »), aujourd’hui parties intégrantes du séminaire adjacent, l’Académie théologique Vazkenian. Le monastère est un des lieux les plus visités en Arménie.
Passage par la région de Tavouche et la ville de Dilijan réputée. Voyage principal pour sa préservation de l’habitat traditionnel. Visite du centre historique, le quartier de Old Dilijan puis du monastère de Haghartsin datant du Xe-XIVe siècle.
Environ 1 h 00 de route dans la journée.

Jour 9 – Vendredi 21 juin – HAGHPAT – SANAHIN – EREVAN
Découverte du monastère de Haghpat (Xe-XIVe siècles), inscrit au patrimoine mondial de l’humanité à l’UNESCO. Il est parmi les plus célèbres centres religieux et culturels de l’Arménie médiévale. Visite du couvent de Sanahin. Il est un des exemples remarquables de l’architecture religieuse qui s’est développée dans le pays du Xe au XIIe siècle. En fin de journée, retour à Erevan.
Environ 6 h00 de route dans la journée.

Jour 10 – Samedi 22 juin
EREVAN – MATENADARAN – EREVAN
Visite du Matenadaran ou Institut Machtots de recherches sur les manuscrits anciens. Il est classé parmi les plus riches dépôts de manuscrits et de documents d’archives et parmi les plus importants centres de recherches arménistes et orientalistes du monde. Le lieu abrite 17 500 des 30 000 manuscrits arméniens conservées. Après le déjeuner, visite du musée Martiros Sarian, le père de la peinture arménienne moderne. Retour à Erevan.
Installation à l’hôtel.

Jour 11 – Dimanche 23 juin – EREVAN - AMBERD - EREVAN
Route vers le complexe d’Amberd, «une forteresse dans les nuages», fondé au VIIe siècle sous le règne des princes Kamsarakan. C’est l’un des plus grands exemples de construction de forteresse arménienne. Le site comprend une grande variété de bâtiments (église, chapelle, portes, etc). Après le déjeuner, visite du monastère de Saghmosavank ou monastère des psaumes datant des Xe et XIe siècles, situé dans la région d’Aragatsotn surplombant la vallée du Kasakh. En fin de journée, vous découvrirez Karmravor («rouge»), une minuscule chapelle cruciforme du VIIe siècle, d’autant plus touchante qu’elle a gardé sa couverture de tuiles d’origine sur sa coupole octogonale, percée de quatre fenêtres soulignées par des arcs ornés modestement de motifs géométriques.
Retour à Erevan, dîner et nuit à l’hôtel.
Environ 2h45 de route dans la journée.

Jour 12 – Lundi 24 juin – EREVAN – PARIS
Dans la nuit, transfert à l’aéroport d’Erevan et retour à Paris via Kiev. Arrivée en fin de matinée.
Ou continuation pour l’extension en Géorgie.

 

NB : L’ordre des visites peut être soumis à certaines modifications.

RENCONTRES À BUDAPEST

NOS ACCOMPAGNATEURS

Jean-Christophe-PLOQUINJean-Christophe PLOQUIN

Rédacteur en chef de La Croix

 

.
Paul-GRADVOHLPaul GRADVOHL

Historien spécialiste de l’Europe centrale, membre du CERCLE (Centre de recherche sur les cultures et littératures européennes, France, Europe centrale, Europe orientale) de l’Université de Lorraine. Ses travaux sur la Hongrie se concentrent sur la sécurité, les perceptions de l’espace centre-européen depuis 1918 et le rapport à l’histoire. Il enquête aussi sur l’évolution actuelle du pays et de la région et intervient régulièrement dans les médias français ou étrangers (Le Monde, Le Temps, La Croix, France Culture, RFI, Esprit, Politique étrangère).

 

.

Prix par personne

sur une base de
Supplément en chambre individuelle

1465 €

25-30 pers.

120 €

LA HONGRIE, AU-DELÀ D'ORBAN

Une sélection  Logo-LaCroix-2015-Orange

Du jeudi 6 au lundi 10 juin 2019

Cinq jours en Hongrie au contact d’élus, de responsables culturels et religieux et de la société civile, accompagnés par Jean-Christophe Ploquin et Paul Gradvohl.

Au coeur de l’Europe centrale, la Hongrie défend une identité singulière. Membre de l’Union européenne depuis quinze ans, elle se distingue ces dernières années par un nationalisme ombrageux. Une proposition de voyage-rencontres pour comprendre ce pays héritier d’une grande histoire et d’une riche culture. Cinq jours au contact d’élus, de responsables culturels et religieux et de la société civile. Une immersion intense et passionnée pour briser les clichés.

JOUR 1               Jeudi 06 juin
PARIS / MUNICH / BUDAPEST

10H15 :          Convocation à l’aéroport de Paris Roissy Charles-de-Gaulle au terminal 1, pour l’enregistrement des bagages et les formalités de police.

12H15 :          Décollage vers Munich avec la compagnie Lufthansa.

Vol LUFTHANSA n° LH2229

13H40 :          Arrivée à l’aéroport de Munich.

14H35 :          Décollage vers Budapest avec la compagnie Lufthansa.

Vol LUFTHANSA n° LH1678

15H50 :          Arrivée à l’aéroport de Budapest.
Récupération des bagages.

Accueil par votre guide francophone et transfert vers votre hôtel pour installation.

Ouverture des rencontres par Paul Gradvohl et Jean Christophe Ploquin dans une salle de réunion de l’hôtel (1h30).

Vers 20h00 : dîner à l’hôtel. Nuit à l’hôtel

JOUR 2      Vendredi 07 juin
BUDAPEST

« Europe et Nation »
Visite guidée du musée national.

Rencontre avec Laszlo Miklosi, président de l’association des professeurs d’histoire hongrois et Gyenes Adam, président des éditions de l’Harmattan en Hongrie dans les locaux du KOSSUT KLUB.

Déjeuner au restaurant.

Rencontre avec Madame l’Ambassadrice de France en Hongrie, Florence Andreani, à la résidence de France.

 Visite guidée du Parlement.

Rencontre sur place de parlementaires (sous réserve).

Retour à l’hôtel. Diner et nuit à l’hôtel.

 Conférence de Paul Gradvohl à l’hôtel (1h30).

JOUR 3      Samedi 08 juin
BUDAPEST / EZTERGOM / BUDAPEST

« La société hongroise aujourd’hui »

 Départ pour Eztergom (50 km de Budapest).

Visite guidée de la ville : basilique et Palais Royal.

Rencontre avec un représentant de la communauté tzigane (sous réserve).    

 Déjeuner au restaurant.

Retour à Budapest et visite guidée du quartier du Château et Bastion des pêcheurs.

 Retour à l’hôtel.

 Vers 18h00 / 18h30 : table-ronde à l’hôtel animée par Paul Gradvohl :

  • Pal Acs, chercheur à l’Académie hongroises des sciences (Institut des sciences littéraires/Centre de recherches sur les humanités), professeur honoraire à l’Université ELTE (Eötvös Loránd à Budapest) : Il interviendra sur l’état de la recherche et sa restructuration en cours.
  • Endre Sík, spécialiste des migrations, Professeur., chercheur au TÁRKI. Une des cibles citées par la liste de juin 2018 qui a lancé la campagne contre l'Académie des sciences.

 Vers 20h00 : dîner à l’hôtel. Nuit à l’hôtel.

JOUR 4      Dimanche 09 juin
BUDAPEST

« Religions et société »

Transfert pour le centre d’accueil de SDF et de migrants fondé et  dirigé par le Pasteur Gabor Ivanyi, ancien député de centre-gauche (1998 /2002), fondateur de l’une des premières organisations dédiées aux plus démunis (SZETA, 1979).

Messe dominicale célébrée par le Pasteur Ivanyi avec les résidents du Centre d’accueil

Rencontre et échanges avec le Pasteur sur sa mission.

Déjeuner sur place au centre.

Visite guidée de la synagogue et du musée juif.

Transfert à la Maison Balint (centre culturel juif).

Rencontre avec un responsable.

19h30 : dîner à l’hôtel. Soirée d’échanges sur les rencontres à l’hôtel (1h30). Nuit à l’hôtel.

JOUR 5      Lundi 10 juin  
BUDAPEST / MUNICH / PARIS

« Médias et société »

Vers 08h00 / 8h30 : table- ronde animée par Jean- Christophe PLOQUIN à l’hôtel :

- Florence Labruyère, journaliste, spécialiste de l’Europe centrale et des Balkans, correspondante de « Libération »,

- Hélène Bienvenu, correspondante de la Croix en Hongrie.

Déjeuner tôt à l’hôtel.

Transfert à l'aéroport de Budapest. 

12H30 :          Convocation à l’aéroport de Budapest, pour l’enregistrement des bagages et les formalités de police.

14H30 :          Décollage vers Munich avec la compagnie Lufthansa.

Vol LUFTHANSA n° LH1339

16H10 :          Arrivée à l’aéroport de Munich.

17H20 :          Décollage vers Paris Roissy avec la compagnie Lufthansa.

Vol LUFTHANSA n° LH1046

18H30 :          Arrivée à l’aéroport de Roissy Charles de Gaulle, terminal 1

 

RENCONTRES : elles restent sous réserve et leur ordre peut être modifié lors du séjour.
ORDRE DES VISITES : peut être soumis à certaines modifications pour des raisons de logistique. Cependant, l’ensemble des visites mentionnées au programme sera respecté.