Archives de la catégorie: La Croix

RÉVEILLON MUSICAL A SAINT PETERSBOURG

NOTRE ACCOMPAGNATEUR

Patrick BARBIER

D’origine nantaise, Patrick Barbier est professeur émérite de l'Université catholique de l'Ouest-Angers. Il s'intéresse aux rapports entre la musique et la société, à l'époque baroque et à l'époque romantique. Vice-chancelier de l'Académie littéraire de Bretagne et des Pays de la Loire, il a publié une douzaine d'ouvrages traduits en plusieurs langues, et donne de nombreuses conférences en France et à l'étranger. Il collabore depuis la 1ère édition-1995 à la Folle Journée de Nantes, écrit des articles dans de nombreuses revues et a produit des séries d'émissions sur France-Musique.

Prix par personne

sur une base de
Supplément en chambre individuelle

2460 €

25  pers.

340 €

Une sélection  Logo-LaCroix-2015-Orange

Du samedi 28 décembre 2019 au jeudi 2 janvier 2020

Saint Pétersbourg c'est avant tout la ville impériale, créée par Pierre le Grand sur des marécages à l'embouchure de la Neva, et embellie par les impératrices Élisabeth Petrovna et Catherine II

 Jour 1        PARIS / SAINT PETERSBOURG

le matin :           Décollage de Paris à destination de Saint Pétersbourg via Varsovie

fin d'après-midi :          Arrivée à l’aéroport de Saint Pétersbourg.

Récupération des bagages.

Accueil par votre guide francophone et transfert vers votre hôtel.

Conférence préparatoire de Mr Patrick Barbier au concert de la Philharmonie.

Dîner et nuit à l’hôtel.

Jour 2         SAINT PETERSBOURG

Petit déjeuner à l’hôtel.

Tôt le matin, participation à un office religieux orthodoxe pour entendre les chants orthodoxes.

Excursion à Pouchkine, Tsarskoe Selo.

Visite du Domaine Impérial de Pouchkine où Catherine Ier avait établi sa résidence. Il est composé de deux palais dont le Palais Catherine, joyau de l’architecture baroque. C’est l’Impératrice Catherine II qui est à l’initiative de cette construction en 1750 dont le dessein fut d’éclipser le Château de Versailles. Visite du palais et du parc.

Déjeuner au restaurant.

Visite du célèbre Musée de l'Ermitage, le bâtiment principal, qui abrite plus de trois millions d'œuvres d'art, dont 15 000 "seulement" exposées. Les maîtres des plus grandes écoles sont ici représentés.

Dîner.

Concert à la Philharmonie de Saint Pétersbourg, un concert classique dans l’une des plus belles salles du monde

Nuit à l’hôtel.

Jour 3         SAINT PETERSBOURG

Petit déjeuner à l’hôtel.

Tour de ville panoramique afin de repérer le plan très simple de la ville qui s'oriente autour de trois artères principales, rayonnant depuis l'Amirauté : la Perspective Nevski, la Rue Dzerjinski et la Rue Maïorov. C'est dans ce périmètre et sur les bords du fleuve que se trouve le centre historique de la ville.

Visite de la Forteresse Pierre-et-Paul située sur un îlot ceinturé par la Grande Neva et le Canal de Kronwerk. Sa construction fut décidée par le Tsar afin de préserver et défendre le débouché sur la Baltique, récemment arraché aux Suédois. Cette immense forteresse renferme la célèbre Collégiale Saint-Pierre et Saint-Paul, dont la flèche dorée est l'un des symboles de la cité.

Déjeuner au restaurant.

Visite du musée Fabergé. L’un des derniers musées privés de Saint-Pétersbourg (ouvert en 2013), il est né de la collection d’œuvres du célèbre joaillier russe Karl Fabergé, acquise par un fonds russe en 2004. Il s’agit surtout des célèbres œufs de Pâques ayant appartenu à la famille royale. En outre, le musée présente des pièces de mobilier, des articles de table et des bijoux.

 Visite de la cathédrale Saint-Isaac, l’une des plus grandes églises de Saint-Pétersbourg. Sa construction a pris 40 ans, il reste aujourd’hui dans le centre-ville, l'un des bâtiments les plus impressionnants. À l'intérieur de la cathédrale, vous pouvez visiter une exposition qui raconte l'incroyable histoire de sa construction, représentée par les documents historiques authentiques, des plans et des modèles. Enfin, vous pouvez monter au sommet de la cathédrale de la colonnade, afin de découvrir l'une des meilleures vues panoramiques de la ville! Vous serez impressionnés sans aucun doute.

Conférence de Mr Patrick Barbier : Tchaïkovsky à Saint Pétersbourg : de la gloire au drame.

Dîner et nuit à l’hôtel.

Jour 4         SAINT PETERSBOURG

Petit déjeuner à l’hôtel.

Visite pédestre du centre-ville, du marché de Noël.

Découverte de l’épicerie Elisseyevskiy. La boutique “Eliseevsky” a ouvert en 1901 dans un immeuble cossu du XVIIIème siècle. Depuis lors, elle est considérée comme la meilleure boutique qui soit.

Au XIXème siècle, Gregory Eliseev transforme secrètement un luxueux appartement en un somptueux et grandiose commerce. Eliseev voulait surprendre le tout Moscou. Dès l’ouverture, la grande épicerie – conçue sur plusieurs étages comme un palais de la gastronomie, avec ses colonnes et chandeliers de cristal – connaît un succès retentissant et une foule de moscovites s’y pressent. On y trouve toutes sortes de pains, desserts, chocolats faits maison, et de plats préparés comme la salade boyarsky, le saumon légèrement fumé, les champignons marinés, le bortsch moscovite, etc.

Visite du métro.

Construit en 1955 à 90 mètres de la surface du fait de son sol marécageux, il est le plus profond du monde et comporte actuellement cinq lignes parcourant la ville. Parmi ses stations, les plus anciennes sont les plus somptueuses avec l’emploi de marbre et des décorations murales digne de grands musées. Avtovo et Narvskaïa sur la ligne 1 font parties des 100 plus belles stations de métro de la planète avec leurs sculptures, œuvres d’arts, lustres et ornements.

 Déjeuner au restaurant.

 Transfert en autocar vers le Palais Vladimir.

A partir de 20h00 : soirée du Réveillon au palais du Grand Duc Vladimir (visite guidée du palais, spectacle de danses classiques, spectacle de cosaques avec musique traditionnelle etc).

Transfert retour en autocar vers l’hôtel.

Nuit à l’hôtel.

Jour 5         SAINT PETERSBOURG

Petit déjeuner à l’hôtel.

Puis reste de la matinée libre.

Conférence de Mr Patrick Barbier : la « diva » Pauline Viardot à Saint Pétersbourg : rencontre avec Tourguéniev et triomphes devant le tsar.

Déjeuner au restaurant.

Visite du Palais Youssoupov.

C'est l'un des quatre palais que possédaient les Youssoupov, la plus riche famille de Saint-Pétersbourg à la veille de la Révolution. On y trouve un ravissant petit théâtre et les somptueux appartements privés de ces princes connus pour leur philanthropie et leurs collections d'art.

Dressé le long de la Moïka, ce palais fut conçu par l’architecte français Vallin de La Mothe en 1770. Il fait partie des rares palais particuliers de Saint-Pétersbourg ayant conservé leur décor luxueux d’époque avec, notamment une impressionnante salle de bal, de superbes salons, et un adorable petit théâtre à l’italienne dans lequel a chanté la grande cantatrice romantique Pauline Viardot, que l’on admire encore aujourd’hui.

Le Palais Youssoupov de Saint-Pétersbourg est également connu pour avoir été le lieu de l’assassinat de l’aventurier mystique Grigori Raspoutine.

Dîner et nuit à l’hôtel.

Jour 6        SAINT PETERSBOURG / PARIS

Petit déjeuner à l’hôtel.

Visite de l’église Saint-Sauveur-sur-le-Sang-Versé. Le long du canal Griboedov, l’église du Saint-Sauveur-sur-le-Sang-Versé (officiellement Résurrection-du-Sauveur), avec ses bulbes caractéristiques de l’architecture traditionnelle russe, attire immanquablement. Bâtie à l’emplacement même où le tsar Alexandre II fut assassiné en 1881 - d’où son nom -, elle ressemble étonnamment à la cathédrale Basile-le-Bienheureux située sur la place Rouge à Moscou. Saint-Sauveur-sur-le-Sang-Versé contraste avec le style baroque ou néoclassique du centre-ville.

Visite de la cathédrale Notre Dame de Kazan, principale cathédrale de la ville car elle est le siège de l’évêque orthodoxe de Saint-Pétersbourg. Elle est consacrée à la Vierge de Kazan, l’icône la plus vénérée en Russie.

C’est là qu’ont eu lieu les funérailles de Tchaïkosvky en 1893.

L’empereur Paul 1er commanda sa construction selon le modèle de la basilique Saint Pierre à Rome. La construction fut réalisée durant 10 ans (de 1801 à 1811). Réalisée par l’architecte Andreï Voronijin, de style néoclassique, elle possède une grande colonnade de 96 colonnes qui donne sur l’avenue Nevski.

Après la Révolution de 1917, la cathédrale fut fermée et en 1932 elle fut rouverte comme « Musée d’histoire de la religion et de l’athéisme ».

En 1996, la cathédrale fut rendue à l’Eglise Orthodoxe Russe.

Déjeuner au restaurant.

Transfert vers l’aéroport de Saint Pétersbourg.

Début de soirée :  Décollage vers Paris via Varsovie

Tard le soir :           Arrivée à l’aéroport de Roissy Charles de Gaulle

ORDRE DES VISITES : peut être soumis à certaines modifications pour des raisons de logistique. Cependant, l’ensemble des visites mentionnées au programme sera respecté.

LES TRÉSORS D'ARMÉNIE

NOTRE ACCOMPAGNATEUR :
Philippe SUKIASYAN

Philippe Sukiasyan

Philippe Sukiasyan, Diacre de l’Eglise arménienne, spécialiste de l’histoire de l’Eglise arménienne, est chargé d’enseignement à l’Institut Catholique de Paris.

.

 

 

Prix par personne

sur une base de
Supplément en chambre individuelle

1875 €

30 pers.

300 €

UNE SÉLECTION  Logo-LaCroix-2015-Orange

Du samedi 19 au dimanche 27 octobre 2019

Rencontres, concert, visites des monastères pour découvrir en profondeur les trésors arméniens, en compagnie d'une guide érudit.

*** VOYAGE COMPLET ***

Jour 1   Samedi 19 octobre
PARIS / EREVAN
11H40 : Convocation à Roissy - 2E
13H40 : Décollage vers Erevan, vol Air France AF1060.
20H25 : Arrivée à l’aéroport d’Erevan
Récupération des bagages. Accueil à l’aéroport par votre guide. Transfert à l’hôtel à Erevan.
Installation à l’hôtel à Erevan. Dîner et nuit à l’hôtel.

Jour 2 Dimanche 20 octobre
EREVAN
Le matin, visite du Matènadaran, institut des anciens manuscrits. Visite du département de restauration des manuscrits, rencontre avec Ter Vardanian.
Puis visite à pied du complexe architectural de Cascade.
A une hauteur de 78 mètres, le haut de la Cascade offre un panorama sur la ville, le Mont Ararat et sa plaine.
Messe.
Déjeuner au restaurant à Erevan.
Passage au Mémorial du Génocide. Rencontre avec le directeur.
Visite de l’église de la Puissance Mère de Dieu, la crypte Saint Anania, de l’église Sainte Mère de Dieu et d’un marché aux fruits et légumes typique local.
Dîner et nuit à l’hôtel à Erevan. Présentation du groupe.

Jour 3 Lundi 21 octobre
EREVAN / KHOR VIRAP / NORAVANK / EREVAN
Départ pour la traversée de la plaine d'Ararat dominée par la silhouette mythique du Mont Ararat.
Arrêt et visite du monastère de Khor Virap (XVIIème siècle).
Puis continuation vers le sud dans la région du Vayots Dzor.
Déjeuner au restaurant.
Visite de ce magnifique monastère de Noravank.
A l'hôtel à Erevan rencontre avec un journaliste pour traiter des thèmes géopolitiques.
Dîner au restaurant. Nuit à l’hôtel à Erevan.

Jour 4 Mardi 22 octobre
EREVAN / EDJMIATZIN / EREVAN
Départ vers Edjmiatzin, saint siège de l’Eglise Arménienne.
Rencontre avec le Père Shahé Ananyan.
Visite de la cathédrale de Zvartnots, perle architecturale du VIIe siècle.
A Edjmiatzin ; visite des lieux-saints de l'Église apostolique arménienne : l'église Sainte-Hripsimé et la cathédrale.
Déjeuner au restaurant.
Retour à Erevan. Visite des musées : Martiros Sarian et Sergey Paradjanov.
Rencontre avec le Père Yeghia.
Congrégation de moines bénédictins arméniens fondée en 1701 par un théologien arménien catholique.
Dîner au restaurant. Nuit à l’hôtel à Erevan.

Jour 5 Mercredi 23 octobre
EREVAN/NORATOUS/LAC SEVAN/GOSHAVANK/DILIJAN
Départ pour le Lac Sevan, la " mer arménienne ".
Arrêt à Noratous, l’un des plus anciens villages du Guégharkounik. Avec son cimetière de Khatchkar, le plus vaste d’Arménie.
Arrêt sur la route pour visiter le monastère de Hayrivank.
Puis continuation vers la presqu'île du Lac Sevan et visite des deux églises des Saints-Apôtres et de la Sainte-Mère-de-Dieu.
Déjeuner au restaurant à Dilijan.
Rencontre avec le directeur du musée de Dilijian, Mr Ghazar Ghazaryan.
Puis visite du complexe monastique de Goshavank, fondé au XIIème siècle par le monarque et le législateur Mkhitar Gosh, auteur des premiers codex arméniens.
En fin de journée route vers Dilijian. Dîner et nuit à l’hôtel.

Jour 6 Jeudi 24 octobre
DILIJAN / AHKTALA / HAGHPAT / GYUMRI
Le matin, route vers Ahktala et son monastère, forteresse arménienne datant du XIIIème siècle.
Puis visite du monastère de Haghpat.
Déjeuner au restaurant.
Continuation jusqu’à Gyumri, l’une des régions où se trouve une importante concentration d’Arméniens catholiques. Le 7 décembre 1988, la ville est détruite à 60 % par un séisme de 6,9 sur l'échelle de Richter.
Installation à l’hôtel à Gyumri. Diner et nuit à l’hôtel.

Jour 7 Vendredi 25 octobre
GYUMRI / EREVAN
Participation à la Divine Liturgie en la cathédrale apostolique des Sept Plaies de la Mère de Dieu.
Rencontre avec Soeur Arousiag (francophone), fondatrice et directrice du centre Boghossian à Gyumri.
Le centre Boghossian à Gyumri accueille depuis 1998 une cinquantaine d'enfants parmi les plus défavorisés de la ville.
Visite de l’église Saint Sauveur de Tous, située en face de la cathédrale. Visite de la nouvelle cathédrale de Gyumri.
Déjeuner au restaurant à Gyumri.
Visite de la forteresse d'Amerd et de l’église Saint Etienne.
Route vers Erevan.
Dîner et nuit à l’hôtel à Erevan.

Jour 8 Samedi 26 octobre
EREVAN / GUEGHARD / GARNI / EREVAN
Découverte du monastère troglodyte de Guèghard.
Concert de musique spirituelle au monastère de Guèghard.
Puis visite de la citadelle de Garni, unique monument de la période hellénistique sur le territoire d’Arménie.
A Garni, vous découvrirez le processus de préparation du pain arménien « Lavash » dans une maison rustique.
Déjeuner chez l’habitant, chez Serguei.
Puis, retour à Erevan.
Découverte du ″Vernissage″, sorte de grand marché artisanal de brocantes et antiquités.
Dîner au restaurant à Erevan. Nuit à l’hôtel à Erevan.

Jour 9 Dimanche 27 octobre
EREVAN / PARIS
Transfert à l’aéroport d’Erevan.
07H15 : Convocation à l’aéroport d’Erevan.
09H15 : Décollage vers Roissy, vol Air France AF1061.
11H55 : Arrivée à l’aéroport de Roissy 2E.
Récupération des bagages.

EN MARCHE VERS COMPOSTELLE

NOS ACCOMPAGNATEURS

dominique-greinierPère Dominique GREINER

Assomptionniste et rédacteur en chef religieux de la Croix

 

.

Prix par personne

sur une base de
Supplément en chambre individuelle

1500 €

40 pers.

350 €

VOYAGE COMPLET

Une sélection  Logo-LaCroix-2015-Orange

On peut aller ensemble en pèlerinage à Compostelle... chacun à son rythmeAu départ de Bayonne puis Roncevaux, certains marchent, d’autres prennent l’autocar et tout le monde se retrouve aux étapes, pour les visites et les moments spirituels !

Le chemin français de Bayonne à Saint-Jacques-de-Compostelle

Ainsi appelé parce qu'il était majoritairement parcouru par des pèlerins venant d’outre-Pyrénées, mais aussi parce que de nombreux Francs vinrent s’y installer, le Camino Francès est le plus célèbre des chemins espagnols vers Compostelle. Les multiples hôpitaux, ponts et monastères qui jalonnent cette route témoignent de son passé prestigieux. Aussi riche en monuments qu'en rencontres, il laisse un souvenir impérissable à tous ceux qui l’ont parcouru. Un itinéraire en autocar pour rejoindre chaque étape ponctuée de marches quotidiennes (3h max), de temps spirituels, de visites et de célébrations.
Accessible à toute personne en bonne forme physique. Un programme pour les non-marcheurs est également prévu chaque jour.

Jour 1        Lundi 9 septembre 2019
BAYONNE / RONCEVAUX / PAMPELUNE

Vers 8h30 : Départ en autocar de la gare SNCF de Bayonne.
Pour les marcheurs : Marche du col d’Ibaneta jusqu’à la Collégiale de Roncevaux à travers une région dont la bataille est décrite dans la Chanson de Roland (2 km en descente).
Pour les non-marcheurs : Arrivée à la Collégiale de Roncevaux.
Visite libre de l’église.
Messe à Roncevaux.
Déjeuner à Roncevaux.
Route vers Pampelune (30 km).
Installation à l’hôtel à Pampelune.
Visite guidée de la cathédrale Santa Maria.
Dîner et nuit à l’hôtel à Pampelune.

Jour 2  Mardi 10 septembre 2019
PAMPELUNE / PUENTE LA REINA / LOGROÑO / BURGOS

Route vers l’église de Sainte Marie d’Eunate (15/20 km).
Visite extérieure de l’église.
Visite de Puente la Reina.
Messe à Puente la Reina, église de Santiago.
Route vers Santo Domingo de la Calzada.
Traversée du village et visite de la cathédrale du Salvador.
Déjeuner panier-repas.
Continuation vers Ermita de Valdefuentes.
Pour les marcheurs : Marche de Ermita de Valdefuentes jusqu’à San Juan de Ortega (01h30– 6km).
Pour les non-marcheurs : Découverte libre du sanctuaire dédié à San Juan de Ortega, disciple de Santo Domingo de la Calzada.
Route vers Burgos.
Installation, dîner et nuit à l’hôtel à Burgos.

Jour 3  Mercredi 11 septembre 2019
BURGOS / LEÓN

Visite guidée de la cathédrale de Burgos. Un des plus magnifiques exemples du gothique flamboyant espagnol.
Route vers le carrefour entre Iglesias et Hontanas (45/50 km).
Pour les marcheurs : Marche jusqu’à Hontanas (01h– 4km).
Pour les non-marcheurs : Découverte libre de Hontanas.
Route vers Castrojeriz où se trouvent les ruines d’un ancien château et la Collégiale de la Virgen del Manzano.
Déjeuner à Castrojeriz.
Pour les marcheurs : Marche de Boadilla del Camino jusqu’à Fromista, le long du Canal de Castilla qui servait autrefois au transport des céréales (01h30– 6km).
Pour les non-marcheurs : Route vers Frómista (25 km), avec le célèbre Monastère bénédictin Saint-Martin, joyau de l’art roman.
Visite de l’église San Martin.
Messe à Boadilla del Camino, église Sainte Marie.
Route vers León.
Installation, dîner et nuit à l’hôtel à León.

Jour 4  Jeudi 12 septembre 2019
LEÓN / RABANAL DEL CAMINO / LA CROIX DE FER / LUGO

Visite de León.
Visite guidée de la cathédrale de León et de l’église romane de la collégiale Saint Isidore, surnommée la « Chapelle Sixtine du roman espagnol ».
Messe à l’église de la collégiale San Isidore.
Route vers Astorga (arrêt 15 min).
Déjeuner pique-nique.
Route vers Rabanal del Camino (80 km de Léon).
Pour les marcheurs : marche jusqu’à la Croix de Fer (02h/02h30 – 7km).
Pour les non-marcheurs : Visite libre de Rabanal del Camino, puis Foncebadòn. Possibilité pour les participants de commencer la marche à 2.5 km de la Croix de Fer.
À 1490 m, sur un tas de pierre s’élève une simple croix en fer, d’une hauteur de 5 mètres.
Route vers Molinaseca et visite.
Continuation vers Lugo.
Installation, dîner tardif et nuit à l’hôtel à Lugo.

Jour 5  Vendredi 13 septembre 2019
LUGO / MELIDE / MONTE DO GOZO / SAINT-JACQUES

Route vers Melide.
Pour les marcheurs : Marche de Melide à Boente (01h/01h30– 5 km).
Retour des marcheurs en autocar vers Mélide.
Pour les non-marcheurs : Possibilité de visiter librement Melide, où s'unissent le Chemin français et celui d'Oviedo. Découvertes libres du couvent du Sancti Spiritus, de l'église de San Pedro, l'église de Santa María de Melide (visite extérieure seulement).
Déjeuner à Melide.
Route vers Monte do Gozo (55 km), puis vers Saint-Jacques.
Marche par le chemin du Finisterre qui traverse une forêt (01h – 4km).
Arrivée à Saint-Jacques-de-Compostelle.
Messe dans une chapelle à la cathédrale de Saint-Jacques.
Installation, dîner et nuit à l’hôtel à Saint-Jacques-de-Compostelle.

Jour 6  Samedi 14 septembre 2019
SAINT-JACQUES-DE-COMPOSTELLE / FINISTERRE

Visite guidée de la cathédrale de Saint-Jacques-de-Compostelle et visite extérieure des rues médiévales, de la Place d’Espagne, du Palais Gelmirez, de l’Hôtel des Rois Catholiques...
Route vers le Cap Finisterre (1h30).
Déjeuner à Corcubion.
Messe au Finistère.
Pour les marcheurs : Marche de 2.5 km vers le Cap.
Pour les non-marcheurs : Découverte libre du Cap.
Retour vers Saint-Jacques.
Dîner et nuit à l’hôtel à Saint-Jacques-de-Compostelle.

Jour 7  Dimanche 15 septembre 2019
SAINT-JACQUES-DE-COMPOSTELLE / OVIEDO

Matinée libre dans Saint-Jacques.
Messe du Pèlerin à la cathédrale de Saint-Jacques.
Déjeuner à Saint-Jacques.
Route vers Oviedo (330 km, 4h de route).
Arrêt à la Plage des Cathédrales avec ses formations rocheuses extraordinaires.
Installation, dîner et nuit à l’hôtel à Oviedo.

Jour 8  Lundi 16 septembre 2019
OVIEDO / AZPEITIA / BAYONNE

Tôt le matin, route pour Bayonne en passant par Azpeitia
(350 km, 4h de route).
Messe au Sanctuaire Saint Ignace de Loyola.
Visite du Sanctuaire de Saint Ignace de Loyola.
Déjeuner à Loyola.
Fin de la route pour Bayonne (95 km, 1h30 de route).
Vers 17h00 : Arrivée à la gare SNCF de Bayonne.

LE LIBAN, FRAGILE ET VAILLANT

NOS ACCOMPAGNATEURS

Jean-Christophe PLOQUIN

Rédacteur en chef de la Croix

 

 

.

Carole DAGHER

Ecrivain, journaliste, attachée culturelle de l’Ambassade du Liban en France (2012-2017), chercheur associée à Georgetown University.

Prix par personne

sur une base de
Supplément en chambre individuelle

1835 €

30-35 pers.

215 €

Une découverte et des rencontres inoubliables

Une sélection  Logo-LaCroix-2015-Orange

Voyage de Novembre 2018

Aux portes du Moyen-Orient, le Liban est une exception précieuse. Entre mer et montagne, ce pays défend un esprit de coexistence qui permet à des communautés diverses de vivre pacifiquement.

Ce voyage est une occasion unique de saisir ce qui unit des chrétiens et musulmans de diverses confessions sur ce territoire si lié à la France. La culture, le dialogue interreligieux, le commerce, sont autant de passerelles qui permettent de surmonter les failles qui fracturent d’autres pays de la région. Grâce à de nombreuses visites et conférences, LA CROIX vous introduira à cette complexité.

JOUR 1 – JEUDI 1ER NOVEMBRE 2018
PARIS / BEYROUTH
Arrivée à Beyrouth. Transfert direct au Musée national de BeyrouthVisite puis rencontre avec la directrice du musée, Anne-Marie AFEICHE.
Hôtel dans le quartier d’Achrafieh
https://www.goldentulip.com/fr/hotels/royal-tulip-achrafieh
En soirée à l’hôtel, présentation du voyage par Jean Christophe PLOQUIN, rédacteur en chef à la Croix, et temps de présentation du groupe.

JOUR 2 – VENDREDI 02 NOVEMBRE 2018
BEYROUTH / JOUNIEH / BEYROUTH
« Religions et dialogue interreligieux ». En matinée, accueil du groupe dans les locaux de la Fondation ADYAN à Beyrouth, fondée et présidée par le Père FADI DAOU, jésuite :
Rencontre avec des experts en relations islamo-chrétiennes pour une session de présentation et de dialogue sur les défis, les expériences et les leçons liées au vivre-ensemble.
Puis visite du Monastère d'Annaya, où vécut et mourut Saint Charbel.
En début d’après-midi, accueil par le Père Georges HOBEIKA, recteur de l’Université du Saint-Esprit de Kaslik (USEK). Visite du campus, présentation de l’Université, de sa vocation et de sa vision du Liban. Débat, échanges.
Soirée culturelle typique.

JOUR 3 – SAMEDI 03 NOVEMBRE 2018
BEYROUTH / ZAHLE / BEYROUTH
« La politique intérieure et régionale »Actualité politique au Liban et dans la région du Moyen-orient :
Rencontre et table-ronde avec des intervenants animée par Karim Emile BITAR, directeur de recherche à l’IRIS (Institut de Relations Internationales et Stratégiques), spécialiste du Moyen-Orient et de la politique étrangère des Etats-Unis.
Départ vers ZAHLE, symbole d’un fief chrétien dans la Bekaa.
Rencontre avec Assaad NAKAD, patron de l’EDL (Electricité du Liban) à Zahlé. Candidat indépendant aux élections législatives.
Visite des caves de Ksara. Importance de l’économie viticole au Liban.

JOUR 4 – DIMANCHE 04 NOVEMBRE 2018
BEYROUTH / BYBLOS / BEYROUTH
« Culture et Patrimoine »Rencontre et échanges avec Laure d’HAUTEVILLE, fondatrice et directrice de la Beirut Art Fair, foire d’art contemporain créée en 2010. C’est la première foire internationale spécialisée dans la découverte de la création artistique contemporaine de la région Moyen-Orient-Afrique du Nord-Asie du Sud. Elle présentera des collectionneurs et des artistes réputés.
Rencontre et échanges avec Raya DAOUK, présidente de l’Association pour la Protection et la Sauvegarde des Anciennes Demeures (APSAD)
Puis route vers Byblos. Visite de la cité phénicienne de Byblos, là même où est né l'alphabet linéaire. Visite du port et de la ville avec ses monuments médiévaux : l’église romane datant du XIe et la forteresse des Croisés.

JOUR 5 – LUNDI 05 NOVEMBRE 2018
BEYROUTH / PARIS
« Média et pluralisme ». Table-ronde animée par Jean- Christophe PLOQUIN avec la présence de : Michel TOUMA, directeur du service politique du quotidien « l’Orient le jour », Le correspondant de La Croix, Un média musulman.

Retour à Paris.